Le Siège de l'APDH cambriolé...

Le 16 Mai 2015 ...pour la deuxieme fois en moins de deux mois, le siege de l'APDH vient de faire l'objet d'une agression qui a cible des documents importants et le reste du materiel informatique . Informé, une équipe de la police judiciaire et la police criminelle s'est rendue sur les lieux pour les constats d'usage. Dans l'attente des resultats de l'enquetes, un point de presse s'est tenu au siège de l'organisation en vue de pallier au problème d'insecurité.

 

 

 

CDVR : Rapport de fin d’activités et début des indemnisations

Le Président de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (CDVR), Charles Konan Banny a remis officiellement son rapport final au Président Alassane Ouattara devant un parterre de responsables d’institutions nationales, de membres du Gouvernement et d’acteurs de la société civile.

 

Abidjan, lundi 15 décembre 2014, l’APDH était dans les murs du Palais Présidentiel de la République de Côte d’Ivoire pour la cérémonie de remise officielle du rapport final des activités de la CDVR.
Clôturant trois ans de travaux, la CDVR a réussi à auditionner 72.483 victimes dont 28.064 femmes et 757 enfants. À cette occasion, le président Charles Konan Banny a rappelé la mission de son équipe, celle « d’œuvrer en toute indépendance à la réconciliation nationale et au renforcement de la cohésion sociale entre toutes les communautés vivant en Côte d’Ivoire par le biais de mécanismes de justice traditionnelle ».

Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement Bruno Nabagne Koné s’est félicité, au nom du gouvernement ivoirien de l’avancée du processus de réconciliation nationale : " Comme vous le savez, il y a eu la libération des prisonniers, le dégel des avoirs, le dialogue politique avec l’opposition en plus d’un début de réparation des préjudices."

En effet, parlant des réparations, le Chef de l’État a annoncé la mise à disposition dès 2015 d’un fonds de 10 milliards de FCFA pour l’indemnisation des victimes.

Renforcement de capacité: le Droit Humanitaire à l'honneur!


L’APDH a participé du 15 au 20 Novembre 2014 à la 3e Session de formation de Droit International Humanitaire. Cette session co-organisée par la Fondation Friedrich Naumann et l’Institut International des Droits de l'Homme (IIDH) a enregistré la participation d’une centaine d’acteurs de la société civile, le corps diplomatique et des forces de l’ordre venus du Burkina Faso, du Niger, du Cameroun, du Benin et de la Côte d’Ivoire.
Des cours thématiques sur les Droits de l’Homme, le Droit Pénal International, le Droit International Humanitaire, le rôle des organismes de paix comme le HCR, la CICR…
Les auditeurs ont bénéficié de l’aura d’imminents conférenciers à l’image des Professeurs ivoirien et français Ouraga Obou, David Eric, Bérangère Taxil, Vaurs Chaumette, Cathérine Chassin.
L’avocat Drissa Traoré a exposé sur la Justice Transitionnelle et Eugène Nindorera a éclairé la lanterne des participants sur l’interdiction de la Torture. Tous les formateurs ont encouragé l’assistance à transmettre et appliquer les différentes connaissances acquises.
La formation qui s'est tenu à Abidjan, a duré 6 jours et s’est achevée par une remise des certificats et attestations de participation.

L'APDH reçu par l'Union Européenne

Mardi 14 Octobre 2014.  Il est 14h30. La délégation de l’APDH conduite par son président Denis Yaurobat entre au siège de l’Union Européenne. Audrey Anne Rochelemagne, chargée d’aide et de coopérations internationales et Lucie Blocquaux, la responsable de l’information et la communication font un tout d’horizon de la situation de droits de l’homme en Côte d’Ivoire. Des échanges enrichissants aux termes desquels le partenaire au développement se félicite d’accompagner l’ONG dans sa dynamique.

Suivez nous sur Twitter

Suivez nous sur Facebook

Web TV

Newsletter

Copyright © 2022 Actions pour la Protection des Droits de l'Homme - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public