Madame KONE Nonthies, la nouvelle Présidente de l'Apdh (au centre)
7e congrès ordinaire de l'APDH
7e congrès ordinaire de l'APDH
7e congrès ordinaire de l'APDH
7e congrès ordinaire de l'APDH
7e congrès ordinaire de l'APDH
7e congrès ordinaire de l'APDH
7e congrès ordinaire de l'APDH

Activités

CONGRES 2021 : Termes de référence du PANEL

image congres Thème : Côte d’Ivoire, réconciliation nationale et protection des droits de l’homme. Les pays qui sortent de crise donnent toujours l’impression d’être tiraillés entre la soif de justice des victimes et l’exigence du pardon pour construire un avenir commun.

Pour la plupart des acteurs politiques, la réconciliation nationale suppose, le pardon voire un oubli collectif des violations graves des droits de l’homme sans réformes institutionnelles transformation structurelles honnêtes des causes de la crise. C’est le sens des lois d’amnistie. Cette position expose à une répétition systémique des crises en raison de la frustration des victimes.

Télécharger les TDR

Journées Portes Ouvertes: l'Armée ivoirienne se forme aux Droits de l'Homme!

Les 4, 5 et 6 décembre 2014 se sont tenu les Journées Portes Ouvertes des Droits de l’Homme et Droit International Humanitaire dans les Armées (JPO 2014) à l’Etat-Major Général des FRCI (Camp Gallieni).

Trois jours qui ont donné l’occasion tant aux Forces Armées de Côte d’Ivoire qu’aux populations ivoiriennes de découvrir l’univers des ONG en général et la mise en œuvre pratique des valeurs que recouvrent les Droits de l’Homme. L’ONG APDH, acteur essentiel dans le domaine des Droits de l’Homme en Côte et dans la sous-région, a apporté son expertise pendant ces JPO.
Un stand lui était réservé pour faire connaitre l'importance du sujet au public, venu nombreux participé à ce temps d’échanges.

« Le droit dans la guerre : Notion de belligérant et de non belligérant », un thème tout aussi important qu’actuel, exposé de mains de maître par le Président de l’APDH, Denis YAUROBAT. « Cet exposé m’a permis de dissiper un peu les zones d’ombre et de comprendre enfin la responsabilité de chaque membre des forces de l’ordre dans le respect du DIH. » souligne un participant à la fin de l’exposé.
Notons par ailleurs que ces JPO ont relevé la présence du 1er ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan.

RENCONTRE APDH / FPI

 


Dans le cadre de son rapport sur la situation des Droits de l’Homme en Cote d’Ivoire, l’APDH a sollicité trois (03) partis politiques que sont le PDCI (Parti Démocratique de Côte d’Ivoire), le RDR (Rassemblement des Républicains de Côte d’Ivoire) et le FPI (Front Populaire Ivoirien) aux fins de recueillir leur avis sur certaines questions d’actualités.
C’est finalement le FPI qui, seul parmi tous, a bien voulu répondre à cette invitation. Le lundi 26 décembre 2015 à 16h, une délégation de l’APDH avec sa tête le président Abraham Denis Yaurobat, s’est rendu au siège du FPI.
Lors des échanges, le FPI n’a pas manqué d’exprimer son regret face à une justice transitionnelle axée sur un seul camp « quand on sait que, selon un rapport de la CNE, 700 victimes sont l’œuvre du camp Ouattara, camp au pouvoir ! » précise la Secrétaire Générale du FPI, Agnès Monnet.
S’agissant des activités de la CDVR (Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation), le FPI reste ferme : « la CDVR a échoué dans sa mission, elle n’a nullement entrepris des actions favorables à une réconciliation vraie entre les ivoiriens » clame la porte-parole du FPI. Selon le parti, la CDVR n’a fait que fuir l’opposition. Aucune rencontre n’a été initiée par la CDVR au fin de recueillir leurs avis sur la réconciliation et encore moins, rendre visite aux détenus politiques reconnu comme appartenant au camp Gbagbo.
Les élections présidentielles étant proches (prévues pour 2015), les interlocuteurs de l’APDH ce lundi, ont suggéré un franc dialogue entre les différentes parties. Un véritable cri de cœur pour ces opposants qui rêvent d’élections « claires, équitables ».

Echanges autour de la question d’asile politique en Suisse !


Définir la politique d'asile en Suisse concernant les ressortissants en provenance de Côte d'Ivoire, tel est l’objectif visé par le Secrétariat d’Etat aux migrations suisses.
Ce mardi 03 février 2015, Mmes Sabine Sidler et Christine Menétrey ont pour ce faire, rendu une visite au siège de l’APDH.
Ces deux analystes ont manifesté leur intérêt quant aux questions d’actualités de notre pays avant de révéler que leurs projets seraient salutaires pour les requérants déboutés ainsi que pour l'étude des dossiers en cours pour la migration en Suisse.
Alliant objectivité parfaite et maitrise du sujet, le président Abraham Denis YAUROBAT a répondu aux questions des expertes et posé des préoccupations utiles pour les migrants ivoiriens en Suisse.
C’est dans une atmosphère chaleureuse et conviviale que les échanges ont pris fin à 18h30 par la prise de photos de famille.

Suivez nous sur Twitter

Suivez nous sur Facebook

Web TV

Newsletter

Copyright © 2021 Actions pour la Protection des Droits de l'Homme - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public