L'ONG APDH SE PRONONCE SUR LA SITUATION DES DROITS DE L'HOMME EN COTE D'IVOIRE

Le Mercredi 11 Décembre 2013, dans les locaux de L'ONG APDH à Adjamé 80 logements, s'est tenue une conférence de presse animée par le Président Eric Aimé SEMIEN. L'ONG APDH a fait le tour de l'actualité politique et a interpelé l'Etat sur la vie de la République. Voici le contenu du discours:

I-PROPOS LIMINAIRES

1-Hommage à Mandela
2-L’APDH apporte son soutien à la Convention de la Société Civile Ivoirienne dirigée par le Docteur Kouamé Christophe, et ne reconnaît que cette convention de la société civile
3-L’APDH a retenu comme un point fort de 2013 sa distinction avec le Prix des Droits de l’Homme de France, reçu le 26 Février 2013

Il y a eu des avancées et un net recul en 2013

II-AVANCEES

1-Création d’une Commission Nationale des Droits de l’Homme conforme aux principes de Paris
2-Déclaration faite par l’Etat Ivoirien de permettre à chaque citoyen et aux ONG de saisir directement la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des peuples

III-POINTS D’INSATISFACTION

1-Situation Sécuritaire
-Forte présence encore des dozos dans les zones forestières
-Désarmement et démobilisation ne prennent pas tous les ex combattants en compte
-Phénomène des microbes et des coupeurs de route
-Quel est le bilan de l’opération Téré ? Qui étaient les assaillants ?
L’insécurité généralisée, la circulation des armes et les attaques de Commissariats sont dûs au fait que le processus ne semble pas prendre tous les Ex combattants en compte. Que ce qui a été promis soit au moment de leur recrutement comme combattant soit versé. D’où le risque de résurgence de violences armées
2-Justice
-Justice à double vitesse. Qu’est ce qui empêche de se conformer au rapport de la CNE et poursuivre éventuellement des Pro Ouattara ?
-Si l’Etat de Côte d’Ivoire n’est pas capable de juger Blé Goudé et autres, qu’il les transfère à la CPI où des garanties sécuritaires leur seront accordées. L’APDH a été saisie de mauvais traitements à l’encontre de Blé Goudé.
-De nombreuses personnes sont préventivement détenues à la MACA au-delà des délais indiqués. Certains ont saisi l’APDH (Touré Hamed Bouah, l’ex Sous-Préfet de Gabiadji arrêté par les FRCI et déféré en tenue de Sous-Préfet à la MACA, Gré Faustin, Président des fournisseurs de Côte d’Ivoire, Kouamé Sévérin), souvent sans avoir la possibilité de se soigner

3-Etats Généraux de la République (Proposé par le FPI)
-Le document comporte un point essentiel en ce qu’il peut permettre de rapprocher les acteurs politiques et certaines couches sociales autour de questions essentielles d’intérêt national. Il s’agit de briser le mur de la méfiance. Certaines de ces idées peuvent trouver réalisation avec les institutions en place (CDVR, PNCS). Cependant, la période indiquée est trop longue (12 mois) et ne devrait pas faire le lit à une transition où à un forum bis

4-Réconciliation
La CDVR doit continuer son travail. C’est en la laissant finir qu’on verra si on a achevé la phase de la recherche de la vérité et de réparations. Pour l’heure, nous observons son travail et sommes prêts à l’aider à travers nos critiques et observations. Pour sûr, des doutes et des craintes se font sentir, de même qu’un désespoir, et c’est normal. Mais le processus peut prendre du temps, et nous veillerons au grain.

Suivez nous sur Twitter

Suivez nous sur Facebook

Web TV

Newsletter

Copyright © 2020 Actions pour la Protection des Droits de l'Homme - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public