Déclaration de l’APDH sur le refus du Président de transférer d’autres mis en cause à la CPI.

 

Le samedi 11 avril 2015, l’APDH a suivi comme la communauté nationale et internationale la déclaration du chef de l’Etat lors de sa visite aux victimes dans la commune d’Abobo. L’APDH salue et partage cette démarche de compassion du Président de la République à l’endroit des victimes, tout en souhaitant qu’elle s’étende à toutes les victimes ; notamment celles de Duekoue, du camp de Nahibly où il y a eu environ 1000 morts, celles de Bouaké, de Korhogo, d’ Anonkoua Kouté… en somme de toutes les victimes de la crise ivoirienne.

Lire la suite : Déclaration de l’APDH sur le refus du Président de transférer d’autres mis en cause à la CPI.

DECLARATION SUR LES ENLEVEMENTS D’ENFANTS

 

Depuis un certain temps, l’APDH apprend avec consternation le phénomène macabre d'enlèvements d enfants.

L’APDH note avec beaucoup de regrets la réaction tardive des autorités ivoiriennes alors que le phénomène s’amplifie et entraine la psychose au sein de la population.

Aussi, l’APDH suit avec beaucoup d’intérêts les arrestations faites par les autorités sécuritaires des présumés coupables et entend voir leur aboutissement afin que les commanditaires de ces enlèvements soient traduits devant les tribunaux et que les peines prévues par la loi leur soient appliquées.

Faite a Abidjan, le 30/ 01/ 2015

LE PRESIDENT DE L’APDH

Ayat Mohamed, l’expert indépendant en charge des Droits de l’Homme en visite à l’APDH


Mercredi 14 Janvier 2015, il est 11h lorsque la délégation des Nations Unies fait son entrée dans les locaux de l’APDH. Cette délégation, composée d’Eugène Nindorera, le Chef de la Division des Droit de l’Homme ; Harris Isatou et Fuchs Aurélie, toutes deux en Charge de Droits de l’Homme, est venue accompagner le nouvel expert international Ayat Mohammed.

Nommé le 6 novembre 2014 par le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies, Ayat Mohammed est le nouvel expert indépendant chargé des Droits de l’Homme. Arrivé le 12 janvier à Abidjan, il est reçu par le Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Mamadou Gnenema Coulibaly puis par le Chef de l’Etat ivoirien, le Président Alassane Ouattara.
En vue de réussir sa mission qui s’achèvera le 21 janvier 2015, l’Expert Indépendant a prévu de rencontrer les acteurs locaux dont la société civile ivoirienne.
C’est dans le cadre de cette tournée auprès des organisations de défenses qu’il effectue sa première visite à l’APDH. Il pourra échanger avec ceux qui ont fait de leur vocation le respect de la personne humaine et ainsi saisir les réalités relatives aux droits de l’Homme en Côte d’Ivoire.

Au terme des échanges, le Président de l’APDH Denis Yaurobat s’est réjoui de la démarche de l’expert Ayat Mohammed et espère une amélioration des droits humains en Côte d’Ivoire.

Rejoignez-nous sur 

facebook: https://www.facebook.com/pages/ONG-APDH-Actions-pour-la-Protection-des-Droits-de-LHomme

twitter: @ApdhCi

DECLARATION DE L’APDH SUITE AUX ARRESTATIONS DES PROCHES DE M. BANNY

 

 

Selon des informations relayées par la presse nationale et internationale, le vendredi 19 décembre 2014, deux proches de M Charles Konan BANNY, ex 1er Ministre, président démissionnaire de la CDVR , et candidat déclaré à l’investiture de son parti pour les élections présidentielle d’octobre 2015, ont été arrêtés et détenus par la police économique alors qu’ils y répondaient à une convocation pour « affaire les concernant ». Après investigation, l’APDH note que les convocations de ces deux proches de Monsieur BANNY, ont été déclenchées par un prétendu virement de la somme de 5OO millions de francs CFA sur un compte appartenant à Monsieur Arthur ALOCO, et d’une prétendue découverte de cinq milliards de FRANCS CFA sur le compte de Monsieur OKA Sylvain. Selon des sources policières, Ils ont donc été arrêtés pour justifier l’origine de ces fonds.
Sans dénier à la police ses prérogatives en matière d’investigation, l’APDH voudrait faire les observations suivantes.

Lire la suite : DECLARATION DE L’APDH SUITE AUX ARRESTATIONS DES PROCHES DE M. BANNY

DECLARATION DE l’APDH SUR LA CRISE POLITIQUE AU BURKINA FASO

Confronté à une contestation populaire qui s'est amplifiée les 30 et 31 octobre 2014, suite à sa volonté de révision constitutionnelle à l’effet de briguer un 5eme mandat en 2015, Le Président Compaoré a été contraint à abandonner le pouvoir. Il s’est réfugié en Côte d’Ivoire, où sa présence a été confirmée par un communiqué de la présidence ivoirienne.

L’APDH voudrait exprimer ses condoléances les plus attristées aux familles endeuillées et au peuple Burkinabé dans son ensemble et souhaiter un prompt rétablissement à tous ceux qui ont été blessés au cours du drame qui a entrainé la chute brutale du régime de Compaoré.

Aussi l’APDH voudrait faire les observations suivantes :

Lire la suite : DECLARATION DE l’APDH SUR LA CRISE POLITIQUE AU BURKINA FASO

Suivez nous sur Twitter

Suivez nous sur Facebook

Web TV

Newsletter

Copyright © 2019 Actions pour la Protection des Droits de l'Homme - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public